Suie blanche

Violente larme

  • 24 juin 2014

Que reviennent les longs rugissements
Grondements de l’air
Crachés par ces crinières d’atmosphère

 Qu’ils reviennent sur nos peines
Pesants tremblements
Qui trouvent échos de par nos os

 Les croquantes nuits dérangées d’orages
Ces semblants de naufrages
Quand il mouille à saouler

 La grande décharge des canons du vent
Perçantes averses à bout portant
Toi octobre en crise

 Qu’elles reviennent nuits détrempées
Lavant nos terres
Comme une colère expulsée
Des postillons du vent
De froides marées déplacées
Une claque au visage de la mer

 Frappe-nous, blesse-nous, lèche-nous
Qu’on ravale nos sottises sous ta douche
Et qu’on couche par écrit ton emprise

 Toi, torrentiellement sale larme nuptiale
Une cinglante pluie automnale
Et saisir enfin ta saison
Qu’on se sèche à trouver ta raison

 

 

 

Partagez : Facebooktwittermail
Suivre Loui :Facebooktwitteryoutube