Neige sale

Vamie

  • 10 mars 2015


Oh Vamie! Ne vois-tu pas?
L’immense mirage sur nos épaules
Lourdeur macabre siphonnant la moelle
Érigeant sur ton dos sa longue colonne

Vamie tu te tords à raison de conscience
Appelant l’exil de tes deux bras tendus
Vamie mon amie l’enfer c’est ta vie
Alors ne louche plus vers le rouge épicentre

N’aie plus honte, tu es Vamie la belle
À quoi sert la sans cesse ascension?
Puisque Vamie seules les idées montent
Et qu’au pied tu traînes boulet et montre

Vamie tu mérites le droit aux sanglots
Amère métaphore grise de la tristesse
Qui te fait te sentir vivante et vraie
Jouant toujours le jeu des métamorphes

Si tu me quittes Vamie va en paix
Te perdre dans le rêve qui toujours m’habite
Duquel tu t’inspires pour tenter de guérir
Les maux du corps d’une guerre dépravée

Oh Vamie ! Que dis-tu de partir?
Traînant notre boulet dans les longues herbes
Sans montre pour signifier l’espace des années
Rouillant notre chaîne dans l’infinie rosée…

 

 

 

Partagez : Facebooktwittermail
Suivre Loui :Facebooktwitteryoutube