Élévations & autres poudreries

L’Extrême

  • 26 mai 2015

Les bronches de la terre
S’expirent les branches
Des papiers roussis, jaunis, jetés
Qui jonchent
La saison a tout expiré
Et n’a plus d’air à reprendre

Le fleuve transformé
S’agglutine aux algues
Qui le retiennent dans sa fuite
Et l’atmosphère stagne

Le soleil-Chine en épilogue
Saigne et s’étend
Déformé par les smogs
Ne tient plus le temps

Ciel m’a surpris
Ses quelques tons de pluie
Sur mes sueurs
Et s’est enfui
Avec ma peur
Des croûtes de vert de gris

Je ne me reconnais plus
Enfin seul
Perdu peau protectrice
Et l’idée fixe
Dans l’écueil

Les nuits ne sont plus froides
Depuis que les étoiles
Ont retrouvé leurs trous
Cours! Accours!
La nuit s’éclaire
Va voir comment la terre
T’a libéré les mains!

 

 

 

Partagez : Facebooktwittermail
Suivre Loui :Facebooktwitteryoutube