Neige sale

Le long cours

  • 20 septembre 2014

Toi sans orée, visage archange !
Vivante myrtille d’une bleue façon
Écarlate, tu nous restes au cœur
D’une tempête qui tient au ventre
Et qui nous fringale de tous ces mets de nuit…

Décidément amante, blanche mistral
Tu installes l’odeur du temps des feuilles
Où se recueille tout l’épatant
D’un manteau blanc, viens doux frisson !

Une larme vient mouiller la Chaudière
Bourgeon grenade aux couleurs pénétrantes
Tu me percutes d’un sourire tendre
Et m’ensorcelles par doux moments

L’aube môme
Se délecte
Relègue le jour
Et miroite…
Je m’endors…

L’amour dôme
Reconnecte
Une tour
Très étroite
Mirador…

 

 

 

Partagez : Facebooktwittermail
Suivre Loui :Facebooktwitteryoutube