Suie blanche

Diversion

  • 6 octobre 2014

Demain mes paumes mendieront
Un seul moment de toi
Mince tel l’univers entre deux peaux
Le contact d’un instant
Voleur

Mes paumes substitueront
Une caresse à un bonjour
Et une caresse à l’aurevoir
Vagabondant indistinctement
Une ligne le long de toi

Elles quêteront un mini morceau
Dessous ta toile de soie
Et aspireront au moins pire
À picorer quelques uns de tes doigts

Mes paumes délireront une fraction de seconde
Je l’ai lu dans les lignes de mes mains
Maintenant un mince moment
Le baiser entre deux peaux

Elles auront mystifié ta richesse
D’une caresse à ta rencontre
Et d’une caresse à l’aurevoir
Te dérobant une chaleur sous ta robe

Sensuelle pauvreté criminelle
Elles t’abuseront par famine
La faim de toi devenue femme
Et ton âme parvenue

Demain mes mains te mentiront
Sous la feinte des visages
Un seul tout mince moment
Le vol voulu de l’affection

Et elles repartiront bredouille
Échappant ta chaleur dans l’espace
Pauvres paumes trop larges
Abdiquant tout au vent qui nargue

Mes lèvres auront tout le butin
Goûter le goût de tes joues
Pour l’instant des caresses
Une fine poudre de toi
Sans la toile de soie
Et quatre chaleurs inspirées
Pour les revendre à prix d’or
En arômes de rêve pour le nez

 

 

 

Partagez : Facebooktwittermail
Suivre Loui :Facebooktwitteryoutube