Suie blanche

Criss d’ostie

  • 25 juin 2014

Intense latence
Étrange
La puissance infinie au piston retenu
Juste avant l’implosion
Comme ce corps bouclier
Projeté en couverture de plomb
Sur la source électrique

Étrange
Intense latence
L’attente de quelque chose
Comme l’ion même de la question
La soluble compréhension
De la répréhensible combustion
Des méninges
La latente tension
Criss d’ostie de tout doux tout doux
Qui dérange
Moi qui ne suis qu’une bombe
Attardée
Montre rejetée mais secondes qui tombent
La mine enfouie dans quelque lieu de ma folie
Haletante

Étrange
Le détonateur rangé
Entre l’impulsion et la patience
Le terroriste désamorcé
À bout de nerfs
Le tout doux tout doux si près du criss d’ostie
Le cri presque inflammable
Dans la sourdine de démence
L’intense latence

Un simple creuset ?
Défaire la fibre du fer
En copeaux incandescents
Pour rembourrer ma grande masse explosive
Cohabiter avec moi-même
Sans directive
Sans rectifier ma douce crise
Du criss d’ostie

 

 

 

Partagez : Facebooktwittermail
Suivre Loui :Facebooktwitteryoutube