Neige sale

Autodéfense

  • 8 juin 2015

Lacs carnassiers où la lune ne souffle mot
Je m’apaiserai
Comme des rideaux refermés
Deux lentes langues en dépôt

Soufflant aux âmes des lampes qui se cambrent
Je m’apaiserai
Une autre page pleine de gribouilles
Comme la photo de nos fantômes

Une pluie de souffre dessus nos suies
Je m’impassionerai
Comme le retrait de vos frontières
La paix âprement poursuivie

Un piston saboteur sous le capot
Je me dépassionnerai
L’infidèle aux arrêts pulsionnels
Une fleur qui tendrement se pèle

Absente cerise sur la crème du sundae
Je me camisolerai
Subtilisant les effets au dessert
Une transparence évaporée

Une aiguille dans l’aile d’une algue
Camisolé
La solitude solidifiée
Une algue au crâne d’une mer

 

 

 

Partagez : Facebooktwittermail
Suivre Loui :Facebooktwitteryoutube